En Souvenir De
NEIL MICHAUD
mars 28, 2016

Au centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, le lundi 28 mars 2016, à l’âge de 88 ans, est décédé Neil J. Michaud. Né à Edmundston, N.-B., le 14 octobre 1927, il était fils de feu Alphonse Michaud et de feu Esther « Hessie » Cyr.

 

Outre ses parents, l’ont précédé dans la tombe son épouse Anna E. Malenfant ainsi que tous ses frères et sœurs, tous doués musicalement : Wilfred, Clément, Théodore, Louis, Raymond, Angela, Louise, Vivianne et Cécile. Neil manquera énormément à sa grande amie et soignante Ruth Snow pour laquelle il avait une grande estime. Il laisse également dans le deuil ses beaux-fils : Patrick Flannery (Camilla) de Moncton, Mark Flannery de Dieppe et Edward Flannery (Anne-Marie) de Cap-Pelé, ainsi que plusieurs neveux et nièces dont Michael Michaud (New Hampshire) et Pat Wilson (New-York) qu’il affectionnait particulièrement, de même que plusieurs petits-neveux et petites-nièces dont Nicole Briand (St-Antoine) qu’il appréciait beaucoup.

 

Le nom de Neil Michaud est intimement associé à la musique instrumentale et au chant choral. Tôt initié à ces disciplines par son père, Neil continue son apprentissage dès 1941 à l’Université Saint-Joseph et, en 1955, devenu membre de la congrégation de Sainte-Croix, il remplace son maître, le père Léandre Brault, c.s.c., à la direction de la chorale de l’établissement. Avant même d’avoir obtenu une maîtrise à l’université Columbia (New York), il remporte déjà de grands succès. En effet, l’ensemble qu’il dirige reçoit, en 1956, 1957 et 1958, le trophée Lincoln, attribué à la meilleure chorale amateur du Canada.

 

Neil guide la carrière de la chorale dont il a hérité ; composée de voix d’hommes au départ, elle change de nom au cours des ans et devient un ensemble de voix mixtes. Durant une quarantaine d’années, tout en poursuivant des études musicales dans des universités canadiennes, américaines et allemandes, il participe avec ses choristes à des manifestations musicales (concerts,  festivals, tournées canadiennes et européennes) dont il profite pour faire connaître le folklore et particulièrement le folklore acadien.

 

Neil fut professeur au département de musique de l’Université de Moncton, département dont il fut d’ailleurs le directeur-fondateur. Dans ses fonctions, il fut un éducateur remarquable. Il avait l’habitude de valoriser les choristes, les étudiantes et les étudiants qui lui étaient confiés, et il se montrait exigeant à leur endroit. Cette combinaison n’est pas sans rapport avec les succès remportés par les chœurs qu’il a dirigés.

 

En 1986, l’association des anciens et anciennes de l’Université de Moncton le nomma « ancien de l’année ». Dix ans plus tard, il fut reçu membre de l’Ordre du Canada. En 1997, l’Université lui décerna le titre de « professeur émérite ».

 

Les visites auront lieu à la Maison funéraire Chartersville, 363 rue Amirault, Dieppe, N.-B. (857-1901), le dimanche 3 avril 2016 de 14h à 16h et de 19h à 21h ainsi que le lundi de 14h30 jusqu’au départ pour les funérailles.

 

La messe des funérailles aura lieu en l’église Sainte-Thérèse à Dieppe, le lundi 4 avril 2016, à 16h.

 

En mémoire du défunt, un don au Fonds de bourses Neil-Michaud de l’Université de Moncton serait apprécié. Vous pouvez faire votre don à la Maison Funéraire Chartersville ou à partir du site Web de l’Université :  http://www.umoncton.ca/dons/node/4, en choisissant l’option « Autre fonds de bourses » du formulaire de don, ou en communiquant directement avec le bureau du Développement philanthropique au 1-888-362-1144 ou 506-858-4130.

Au centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont, le lundi 28 mars 2016, à l’âge de 88 ans, est décédé Neil J. Michaud. Né à Edmundston, N.-B., le 14 octobre 1927, il était fils de feu Alphonse Michaud et de feu Esther « Hessie » Cyr.

 

Outre ses parents, l’ont précédé dans la tombe son épouse Anna E. Malenfant ainsi que tous ses frères et sœurs, tous doués musicalement : Wilfred, Clément, Théodore, Louis, Raymond, Angela, Louise, Vivianne et Cécile. Neil manquera énormément à sa grande amie et soignante Ruth Snow pour laquelle il avait une grande estime. Il laisse également dans le deuil ses beaux-fils : Patrick Flannery (Camilla) de Moncton, Mark Flannery de Dieppe et Edward Flannery (Anne-Marie) de Cap-Pelé, ainsi que plusieurs neveux et nièces dont Michael Michaud (New Hampshire) et Pat Wilson (New-York) qu’il affectionnait particulièrement, de même que plusieurs petits-neveux et petites-nièces dont Nicole Briand (St-Antoine) qu’il appréciait beaucoup.

 

Le nom de Neil Michaud est intimement associé à la musique instrumentale et au chant choral. Tôt initié à ces disciplines par son père, Neil continue son apprentissage dès 1941 à l’Université Saint-Joseph et, en 1955, devenu membre de la congrégation de Sainte-Croix, il remplace son maître, le père Léandre Brault, c.s.c., à la direction de la chorale de l’établissement. Avant même d’avoir obtenu une maîtrise à l’université Columbia (New York), il remporte déjà de grands succès. En effet, l’ensemble qu’il dirige reçoit, en 1956, 1957 et 1958, le trophée Lincoln, attribué à la meilleure chorale amateur du Canada.

 

Neil guide la carrière de la chorale dont il a hérité ; composée de voix d’hommes au départ, elle change de nom au cours des ans et devient un ensemble de voix mixtes. Durant une quarantaine d’années, tout en poursuivant des études musicales dans des universités canadiennes, américaines et allemandes, il participe avec ses choristes à des manifestations musicales (concerts,  festivals, tournées canadiennes et européennes) dont il profite pour faire connaître le folklore et particulièrement le folklore acadien.

 

Neil fut professeur au département de musique de l’Université de Moncton, département dont il fut d’ailleurs le directeur-fondateur. Dans ses fonctions, il fut un éducateur remarquable. Il avait l’habitude de valoriser les choristes, les étudiantes et les étudiants qui lui étaient confiés, et il se montrait exigeant à leur endroit. Cette combinaison n’est pas sans rapport avec les succès remportés par les chœurs qu’il a dirigés.

 

En 1986, l’association des anciens et anciennes de l’Université de Moncton le nomma « ancien de l’année ». Dix ans plus tard, il fut reçu membre de l’Ordre du Canada. En 1997, l’Université lui décerna le titre de « professeur émérite ».

 

Les visites auront lieu à la Maison funéraire Chartersville, 363 rue Amirault, Dieppe, N.-B. (857-1901), le dimanche 3 avril 2016 de 14h à 16h et de 19h à 21h ainsi que le lundi de 14h30 jusqu’au départ pour les funérailles.

 

La messe des funérailles aura lieu en l’église Sainte-Thérèse à Dieppe, le lundi 4 avril 2016, à 16h.

 

En mémoire du défunt, un don au Fonds de bourses Neil-Michaud de l’Université de Moncton serait apprécié. Vous pouvez faire votre don à la Maison Funéraire Chartersville ou à partir du site Web de l’Université :  http://www.umoncton.ca/dons/node/4, en choisissant l’option « Autre fonds de bourses » du formulaire de don, ou en communiquant directement avec le bureau du Développement philanthropique au 1-888-362-1144 ou 506-858-4130.

Close Button

Faire un don

Vous êtes en charge d'envoyer le don au fonds spécifié.

Nous informerons la famille de votre contribution.
Vous êtes en charge de d'envoyer le don au fonds spécifié:

Laisser un commentaire

Les commentaires peuvent prendre jusqu'à 24 heures avant d'apparaître.

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *